Site dédié à Philippe Ariès

Newsletter, n° 1, Variations autour de la figure d’un pionnier, hiver 2011

- Newsletter, n° 1, hiver 2011.

“Variations autour de la figure d’un pionnier”

R. Girardet : "Philippe Ariès ou l’esprit de la liberté"

Dans cette livraison, on peut consulter l’hommage de Raoul Girardet à son ami Philippe Ariès, en 1984, dans le défunt Quotidien de Paris. Le célèbre historien du nationalisme français, est un intime de Philippe Ariès qu’il connaît depuis le groupe qu’il constitue avec Pierre Boutang à la fin des années trente autour de l’Etudiant français. Il rappelle dans « Philippe Ariès ou l’esprit de la liberté » l’originalité d’une œuvre qui s’est construite en dehors de l’Université.

A. Farge et M. Foucault "Le style de l’histoire"

Singularité d’une œuvre, pionnière, c’est ainsi que le philosophe Michel Foucault et l’historienne Arlette Farge décrivent celle de l’historien du dimanche, dans le quotidien Le Matin de Paris, dans une conversation passionnante intitulée « Le Style de l’histoire » dont nous reproduisons quelques extraits. Michel Foucault doit beaucoup, en effet à Philippe Ariès, qui publia, en 1961, chez Plon, son Histoire de la folie , dans la collection « Civilisations d’hier et d’aujourd’hui ».

Pierre Nora : "L’ego-histoire est-elle possible ?"

C’est aussi la dimension pionnière que met en avant Pierre Nora, sur la question de l’ego-histoire. Dressant un bilan de l’ouvrage collectif qu’il avait coordonné chez Gallimard, Essais d’ego-histoire, Pierre Nora évoque, en 2001, dans Historein, « L’ego-histoire est-elle possible ? », l’importance de l’Historien du dimanche (1980) dans sa démarche.

Philippe Ariès : "Comment mourir ?"

Après les Essais sur l’histoire de la mort en occident, Philippe Ariès multiplia les articles et les entretiens autour de l’idée de la mort dans les journaux grands publics. Juste avant la publication de l’Homme devant la mort, il livre ses réflexions dans Québec science, « Comment mourir » (extraits) où il se positionne par rapport aux thèses d’Elisabeth Kübler-Ross (1926-2004), psychiatre et psychologue américaine, considérée comme une pionnière de l’approche des soins palliatifs.

Philippe Ariès y explique ensuite comment ses recherches sur l’histoire de la mort lui permettent de mieux s’approprier l’idée de sa propre mort.

Philippe Ariès : "Comment devient-on historien ?"

Enfin, nous rappelons, la publication par la revue Cahier d’histoire immédiate, du texte inédit d’une conférence de Philippe Ariès (« Comment devient-on historien »), prononcée à Baltimore, en 1976, qui montre comment il intègre sa vocation d’historien présentée comme un choix existentiel à la révolution culturelle que constitue l’histoire des mentalités.

La prochaine Newsletter (printemps 2012) abordera le thème de la Vie privée.

Guillaume GROS.

Auteur Guillaume Gros - mis en ligne le 19 janvier 2012 - réactualisation : 31 octobre 2013


P.-S.

Pour citer cette Newsletter : "G. Gros, Newsletter, 1, Site dédié à Philippe Ariès, http://philippe-aries.histoweb.net, hiver 2011".

Espace privé | Plan du site | Qui sommes nous? | Nous contacter