Site dédié à Philippe Ariès

L’Enfant et la vie familiale sous l’Ancien Régime (1960)

Plon, 1960 ; rééd. Seuil, coll. « L’Univers historique », 1973 puis dans la coll. « Points histoire »

Un livre pionnier

- Publié pour la première fois en 1960 aux éditions Plon dans la collection "Civilisations d’hier et d’aujourd’hui" que dirige P. Ariès, l’ouvrage passe presque inaperçu en France.
Traduit dès 1963 aux Etats Unis sous le titre Centuries of Childhood (Knopf), il connaît un succès rapide outre Atlantique. Au point d’être reconsidéré en France où le Seuil le réédite dans sa prestigieuse collection « L’univers historique » (1973) mais sans l’introduction de l’édition de 1960.
Ce retour de flamme dans l’hexagone a été favorisé par le courant post-68 qui place l’enfant au centre des préoccupations. Depuis, le livre de Philippe Ariès est régulièrement réédité dans la collection de poche « Points histoire » du Seuil.

Le contenu


- La famille du Moyen Age n’a pas vraiment de fonction affective et l’enfant est très vite rejeté dans la société des adultes. À partir du 17e siècle, sous l’effet d’un courant de moralisation porté par l’Église et l’État, on passe d’un modèle de famille ouverte sur la société des adultes à un modèle de famille nucléaire fermé, où l’enfant devient l’objet de toutes les attentions. Cette mutation liée au processus d’éducation s’accompagne, dans la famille, d’un surinvestissement affectif à l’égard des enfants, dans une société de plus en plus malthusienne. Les enfants sont désormais confinés dans les familles et dans l’école, ce qui retarde le passage à l’âge adulte. C’est l’émergence de l’adolescence.

- Telles sont les lignes principales de l’ouvrage organisé en trois temps : 1) « Le sentiment de l’enfance », 2) « La vie scolastique » qui décrit le développement des écoles et de la discipline et 3) « La famille ». L’enfant et la vie familiale est à l’origine d’un modèle interprétatif de l’enfance utilisé dans tous les domaines des sciences humaines de la sociologie à la philosophie en passant par les sciences de l’éducation ou la psychanalyse.

Le plan détaillé

Première partie : Le sentiment de l’enfance

- chap. 1 : Les âges de la vie
- chap. 2 : La découverte de l’enfance
- chap. 3 : L’habit des enfants
- chap. 4 : Petite contribution à l’histoire des jeux
- chap. 5 : De l’impudeur à l’innocence

Conclusion : Les deux sentiments de l’enfance

Deuxième partie : La vie scolastique

- chap. 1 : Jeunes et vieux écoliers du Moyen Age
- chap. 2 : Une institution nouvelle : le collège
- chap. 3 : Origines des classes scolaires
- chap. 4 : Les âges des écoliers
- chap. 5 : Les progrès de la discipline
- chap. 6 : De l’externat à l’internat
- chap. 7 : Les "petites écoles"
- chap. 8 : La rudesse de l’enfance écolière

Conclusion : L’école et la durée de l’enfance

Troisième partie : la famille

- chap. 1 : Les images de la famille
- chap. 2 : De la famille médiévale à la famille moderne

conclusion : Famille et sociabilité

Conclusion

Auteur Guillaume Gros - mis en ligne le 7 juillet 2008 - réactualisation : 10 janvier 2016


P.-S.

Consulter aussi sur le site :
- P. Ariès, "Du sérieux au frivole"
- P. Ariès, "l’enfant et la rue, de la ville à l’antiville"

Espace privé | Plan du site | Qui sommes nous? | Nous contacter