Site dédié à Philippe Ariès

Histoire de la vie privée en cinq volumes

En collaboration avec Georges Duby


- Les cinq très beaux volumes sont parus au Seuil, entre 1985 et 1987, dans la collection "L’Univers historique", comportant une riche iconographie.
- Ils ont été réédités, également en cinq volumes, dans la collection de poche "Points histoire", en 1999, mais sans les illustrations de l’édition originale.
- Mort en 1984, Philippe Ariès n’a pu voir aboutir ce projet qu’il a largement inspiré avec Georges Duby.

Tome 1. De l’Empire romain à l’an mil


- Ce volume dirigé par Paul VEYNE couvre 10 siècles de vie privée de César et Auguste à Charlemagne jusqu’à l’avènement des Comnènes sur le trône de Constantinople.

Conclusion de la préface de Paul Veyne :
"Rome devient grecque, exactement comme le Japon contemporain est devenu un pays d’Occident. Ce premier volume décrit d’abord la vie privée dans cet Empire que l’on dit romain et que l’on dirait aussi bien hellénique. Telle est la base de notre histoire : un vieil Empire aboli."

Sommaire du volume :

- Préface à l’histoire de la vie privée, Georges DUBY
- Introduction, Paul VEYNE
- 1. L’Empire romain, Paul VEYNE
- 2. Antiquité tardive, Peter BROWN
- 3. Vie privée et architecture domestique en Afrique romaine, Yvon THEBERT
- 4. Haut Moyen Age occidental, Michel ROUCHE
- 5. Byzance Xe-XIe siècle, Evelyne PATLAGEAN

Tome 2. De l’Europe féodale à la Renaissance

- Ce volume est dirigé par Georges Duby. Dans un avertissement, le célèbre médiéviste délimite le projet : « Nous sommes partis de l’an mil, car se produit aux environs de cette date une flexion très brusque dans l’évolution du matériel documentaire, lequel devient ensuite toujours plus abondant. Mais nous nous sommes heurtés en cours de route à un autre seuil, tout aussi marqué, qui se place entre 1300 et 1350. Passé le milieu du XIVe siècle, tout prend une autre teinte. Le changement d’éclairage est pour une part l’effet de perturbations accidentelles (dont la plus dramatique fut, en 1348-1350, la grande épidémie de peste noire) qui provoquèrent en quelques décennies une réelle mutation des manières de vivre dans l’ensemble du monde occidental. »

Sommaire du volume :

- Avertissement, Georges DUBY

Première partie. Ouverture, Georges DUBY,

- Pouvoir privé, pouvoir public

Deuxième partie. Tableaux, Georges DUBY, Dominique BARTHELEMY, Charles de LA RONCIERE

Troisième partie, Fictions, Danielle REGNIER-BOHLER

Quatrième partie. Problèmes, Dominique BARTHELEMY, Georges DUBY, Philippe CONTAMINE, Georges BRAUNSTEIN.

Tome 3. De la Renaissance aux Lumières


- Dirigé par Roger Chartier, ce volume, comme l’indique ce dernier, en exergue, a "été voulu, pensé, préparé par Philippe Ariès.
La mort a interdit qu’il le mène à son terme. Nous l’avons écrit en fidèle liberté, et dans la pensée de son amitié
."
- Animé par cette démarche de fidélité, Roger Chartier explique pourquoi, le volume est introduit par un texte de Philippe Ariès intitulé "Pour une histoire de la vie privée". Il s’agit du texte d’une communication introduisant le séminaire "A propos de l’histoire de l’espace privé" qui avait été organisé par le Wissenschaftskolleg de Berlin, en mai 1983.

En conclusion, Philippe Ariès explique que le problème de la vie privée dans les Temps modernes doit être traité sous deux aspects distincts : "L’un est celui de l’opposition de l’homme d’Etat et du particulier, et des rapports entre le domaine de l’Etat et ce qui deviendra, à la limite, un espace domestique. L’autre est celui de la sociabilité et du passage d’une sociabilité anonyme, où les notions de public et de privé sont confondues, à une sociabilité éclatée où des secteurs bien distincts apparaissent : un résidu de sociabilité anonyme, un secteur professionnel et un secteur, également privé, réduit à la vie domestique."

Sommaire du volume 3.

Première partie. Figures de la modernité.

- Introduction
- Politique et vie privée, Yves CASTAN
- Les réformes : dévotions communautaires et piété personnelle, François LEBRUN.
- Les pratiques de l’écrit, Roger CHARTIER

Deuxième partie. Formes de la privatisation.

- Introduction
- Les usages de la civilité, Jacques REVEL
- Les refuges de l’intimité, Orest RANUM
- La distinction par le goût, Jean-Louis FLANDRIN
- L’individualisation de l’enfant, Jacques GELIS
- L’écriture du for privé, Madeleine FOISIL
- Les pratiques littéraires ou la publicité du privé, Jean-Marie GOULEMOT

Troisième partie. La communauté, l’Etat et la famille. Trajectoires et tensions.

- Introduction
- Le public et le particulier, Nicole CASTAN
- Amitié et convivialité, Maurice AYMARD
- Familles. Habitations et cohabitations, Alain COLLOMP
- Familles. Le privé contre la coutume, Daniel FABRE
- Familles. L’honneur et le secret, Arlette FARGE

Tome 4. De la Révolution à la Grande Guerre


- Dirigé par Michelle Perrot, le quatrième volume à la différence des précédents qui recoupaient l’Occident dans sa totalité, se limite aux cas de la France et de l’Angleterre. Un parti pris géographique qui s’explique par l’abondance des sources pour la période et "le déficit des travaux".
- Michelle Perrot rappelle que la vie privée nécessite des approches particulières que les méthodes classiques de l’histoire économique et sociale ne comblent pas : "Indispensable, la démographie historique ne fournit qu’une armature grossière. L’anthropologie historique, l’histoire dite des "mentalités", soucieuse d’articuler dans le temps les théories et les pratiques, sont plus stimulantes. Les suggestions venues de l’interractionnisme (E. Goffman et sa "mise en scène du quotidien"), de l’analyse détaillée de la micro-histoire ont été efficaces, comme celles de la sociologie culturelle. A tout cela nous devons beaucoup ; mais plus encore peut-être à la réflexion féministe menée ces dernières années sur le public et le privé, la constitution des sphères, les rapports des sexes dans la famille et la société."

Sommaire du volume 4

- Introduction, Michelle PERROT

Première partie. Lever de rideau.

- Avant et ailleurs, Michelle PERROT
- Révolution française et vie privée, Lynn HUNT
- Sweet Home, Catherine HALL

Deuxième partie. Les acteurs.

- La famille triomphante, Michelle PERROT
- Fonctions de la famille, Michelle PERROT
- Figures et rôles, Michelle PERROT
- La vie de famille, Michelle PERROT
- Les rites de la vie privée bourgeoise, Anne MARTIN-FUGIER
- Drames et conflits familiaux, Michelle PERROT
- En marge : célibataires et solitaires, Michelle PERROT

Troisième partie. Scènes et lieux.

- Manières d’habiter, Michelle PERROT
- Espaces privés, Roger-Henri GUERRAND

Quatrième partie. Coulisses.
- Le secret de l’individu, Alain CORBIN
- La relation intime ou les plaisirs de l’échange, Alain CORBIN
- Cris et chuchotements, Alain CORBIN

Tome 5. De la Première Guerre mondiale à nos jours


- Ce volume est dirigé par Antoine Prost et Gérard Vincent. Dans l’introduction intitulée "L’embarras des choix", celui-ci explique le choix, dans la deuxième partie de l’ouvrage d’une histoire du secret plutôt que de la vie quotidienne : « Il ne s’agit pas, bien entendu, de ce secret absolu que chaque homme emporte dans sa tombe, parfois même dans l’ignorance qu’il le détient, mais de ce déplacement de la frontière entre le dit et le non-dit qui intéresse plusieurs niveaux : l’individu, la famille, le village ou le quartier, un groupe primaire, une « bande », une « société », etc. Peut-être pourrait-on parler d’une « histoire de l’indiscrétion », non dans le sens premier de ce mot (incapacité à discerner), mais dans son acception dérivée et banale (communiquer à des non-initiés des informations jusqu’ici scellées dans des sphères individuelles, amicales ou familiales). »

Sommaire du volume 5.

Première partie. Frontières et espaces du privé, Antoine PROST

- Introduction
- Le travail
- La famille et l’individu
- Transitions et interférences

Deuxième partie. Une histoire du secret, Gérard VINCENT

- Secrets de l’histoire et histoire du secret
- Guerres dites, guerres tues et l’énigme identitaire
- Secrets de famille
- Le corps et l’énigme sexuelle

Troisième partie. Les diversités culturelles

- Les catholiques : l’imaginaire et le péché, Gérard VINCENT
- Etre communiste ? Une manière d’être, Gérard VINCENT
- Etre juif en France, Perrine SIMON-NAHUM
- Etre immigré en France, Rémi LEVEAU et Dominique SCHNAPPER

Quatrième partie. Des modèles étrangers ?

- Une vie privée française sur le modèle américain ?, Sophie BODY-GENDROT
- Un modèle de transparence : la société suédoise, Kristina ORFALI

Auteur Guillaume Gros - mis en ligne le 26 avril 2012 - réactualisation : 28 décembre 2014


Espace privé | Plan du site | Qui sommes nous? | Nous contacter